• Départ à j-2 ! le Cyam est plein comme un bel oeuf, tous oscillent entre  impatience, envie de vacances, excitation, ennervement, découragement devant la montagne de petites choses agaçantes à finir...  bouclons les dernières valises...Concrétement nous comptons déjà, sans nos affaires personnelles, 10 valises closes ou presque.... Et ça s'agite aussi du coté des ordinateurs, ce n'est que valse d'envois courriels d'invit, formule pro et formule particuliers, puis courriels presse, communiqués et autres invits, avec le téléphone en bandoullière pour compléter, harcéler, décider à...

    Jeudi prochain, alors que le chargement est prévu à 14h, toute l'équipe abordera son tee shirt spécial Avignon pour recevoir la journaliste du Courrier des Yvelines et Isabelle O. notre attachée de presse rattachée à Andrésy pour un super reportage en direct entre deux poussées de matos !

    On vous raconte donc tout bientôt. Patience...petit phébus...


    votre commentaire
  • Etre marionnettiste est un apprentissage de la distanciation, du dédoublement, de l'intégration, de la prise de pouvoir d'un objet , d'une fascination, d'un désir de partage, il faut savoir laisser entrer le personnage en volume tout comme le comédien laisse une place à son personnage.Et il faut accepter parfois de perdre le contrôle, de laisser échapper cette nouvelle âme qui peut nous ressembler.

    Cette introduction pour justifier l'appartion soudaine de l'auteur réelle de ces quelques mots...Ce n'est pas moi qui écrit, c'est elle ...enfin elle c'est aussi moi, et moi je suis encore elle, parfois... Au fait 2... A gauche de l'écran, Hélène, elle, moi, à droite Lucie, la compagne de Christine. Mais ça... c'était avant Avignon...

    Aujourd'hui ces charmantes coquettes se sont faits confectioner une tenue spéciale pour déambuler sur les rues pavées de la cité papale.

    Au fait 2... Bon Hélène se repose...elle médite sa stratégie.

    Et pendant ce temps là, Lucie veille...

    Au fait 2...

     

    Pour la petite histoire Hélène et Lucie sont nos attachées à la comm tout terrain. Elles étaient distribuées au tout début de la création de Valises mais les aléas de l' écriture leur ont fait perdre leurs rôles. Opiniâtres et têtues, elles ont refusé une retraitre anticipée...Elles sont donc là et bien là ...Trop Là ? Ce sont elles qui iront à la chasse aux spectateurs sur leurs valises à roulettes toutes équipées avec pochette de reserve pour les tracts, éventails, et autres babioles propres à nos jeunes seniors.

    Et pendant ce temps là au chalet, la préparation continue...

    Au fait 2... Les membres du bureau sont..au bureau, AG oblige

    Tandis que Didier fait la planche....Au fait 2...

     Jean Pierre joue au forgeron digne d'une belle mythologie grecqueAu fait 2...

     

    Et que Christine Au fait 2...toujours studieuse met la dernière touche aux nombreux documents administratifs et autres justicatifs à ne surtout pas oublier.

    Agnès elle, virevolte et refuse de se laisser prendre en photO ...va falloir ruser !


    1 commentaire
  • Encore une journée préparatoire au Chalet. Celle ci était consacrée au collage d'affiches ! C'est l'atout majeur en Avignon.

    Le jeu : mettre le plus d'affiches possible, aux endroits clés, mais avec stratégie (éviter les cabines téléphoniqes - de toutes façons ça n'existe quasiment plus-  les panneaux indicateurs cela peut provoquer quelques accidents, nous n'avons pas le droit au fils électriques non plus...j'vois pas bien pourquoi...)

    bref ,  marquer le chaland de son image, lui faire envie, lui tracer une droite ligne vers la salle. Il aura son imagerie personnelle du spectacle avant même de l'avoir vu, et se sentira familier ...la surprise ou pas  en sera d'autant plus grande !!!

    Lorsque les valises font revivre Denouval.

     

    Donc en ce seul jour quasiment sans pluie l'enfant André a réinvesti la cour du chalet...

     

    Voici les affichistes bénévoles, Agnès et Aline, des perles précieuses et superbement efficaces ( pour info Christine et Agnès, l'autre, avions commencé le matin et aucune n'avait pensé à mettre les affiches aussi droites et alignées...sacrée têtes de mûles d'artistes va !)

      Lorsque les valises font revivre Denouval. Didier a un petit air de cuisinier qui lui va pas mal..;sans doute se prépare t-il pour la Soupe de ce dimanche ( la SOUPE est le rdv trimestriel du CYAM où sont accueillis des artistes en résidence, des formes expérimentales liées à l'objet et aux arts associés à la marionnette, du film d'animation avant la gustation collective d'une soupe faite maison Infos sur www.Cyam.fr)

     

    Lorsque les valises font revivre Denouval.

      Et pendant ce temps, Agnès, l'autre termine de malmener cette pauvre benjamine; mais il faut souffrir pour être belle : il s'agit là de la confection d'une nouvelle robe, plus éclatante, à la couleur  du soleil.

     

     

     

     

     

     

    Le lendemain, ce jour donc, Agnès (celle de la photo ci dessus) a récidivé, elle est allée causer dans le poste, puisqu'une fois encore elle a présenté "Valises" sur Radio Communautaire juive. Enregistrement disponible dés que notre ingé. son local aura trafiqué le truc  pour qu'il soit audible par tout à chacun.

    Petite critique perso : la radio est un sport, il demande de la détente, de l'endurance et de la réactivité, comme la pratique artistique . Et même si chaque soir on rejoue la même partition, il est nécessaire et même parfois incontrolé d'y mettre une once de nouveauté, petit imprévu et autre décalage qui enrichisse le propos. 

    En effet, au delà de trois "matches" (trois interview en moins d'un mois !!) si le jeu reste le même il y deffection de l'auditeur. Ce que je veux écrire  par là c'est que s'il y a une suite, il serait bon de renouveler les anecdotes, réiniventer le "discours" et l'enthousiasme à propos de la marionnette, du pourquoi de ce média pour aborder un sujet tel...

    C'est bien beau de râler contre les répétitons de ceux qui passent souvent en radio, qui s'atelent à une promotion d'un objet culturel, encore faut il savoir aussi se surprendre et créer une vision plus large pour l'auditeur (qui aurait par hasard eu l'opportunité d'entendre deux fois la même personne interviewée sur le même sujet) . Suis je claire ?

     

    Allez, sans racune ! Heureusement il y le temps qui est notre allié et c'est en se tordant la cheville parfois, que l'on réinvente sa marche  !

    proverbe du soir. bonsoir

     

      

     


    votre commentaire
  • Voici la semaine fatidique où les fourmis bricoleuses de la cie s'agitent et sortent tous leurs outils, toutes leurs peintures, tous leurs schémas griffonés et autres listes de trucs et machins à fignoler, réparer, consolider, ré inventer...contrôles des marionnettes (vous savez les petits batons derrière la tête) qui bougent, retouche de peintures sur les accrocs dûs aux chargements, déchargements...enfin je vous laisse imaginer...travaux d'été !!!

    Et parce que l'image parle parfois davantage que les mots, Briclo bricolavoici les premiers clichés de cette joyeuse journée préparatoire : 

     

    Briclo bricola C'est simple elle sait tout faire cette dame, elle a une perceuse dévisseuse dans son sac à main !

     

    Briclo bricola queles achets de dernière minute..c'est sûr, ce ne sont pas de jolies robes pour jouer les badauds cultureux ! Nous sommes faits de guindes, de cable, d'ampoules, de bois et de ressorts !

    Briclo bricola

    de la maltraitance chez les marionnettes ! honteux ! , pour ceux qui ne reconnaissent pas il s'agit de Benjamine, la petite fille qui interview son grand père dan sle spectacle. Son petit nez ayant trainé trop prés de la colle...punie. ET la main du gendarme toujorus représsive veillle.

    Briclo bricola quand je vous dis qu'ils sont intenables ces enfants ! Bel exemple, bravo Emile !

    Briclo bricola Et pendant ce temps Rosette et Didier mettent la dernière main au livre " la valise de Rosette" qui sort dans les prochains jours....

     

    En bref, jour normal au Chalet !

     


    votre commentaire
  • Bien beau d'écrire tous un tas de projets et démarches pour réussir un beau festival mais s'il n'y a pas de personnalité derrière...rien n'existe . Voici donc un petit diaporama de notre équipe Au fait...

     

    Christine...le métre étalon de la cie...c'est elle qui décide, porte, mesure, jauge, évalue, s'embrouille dans les chiffres recommence et de fait trouve un chemin encore plus étonnant...elle est une jeune fille qui a grandit avec et grâce à ses marionnettes. Aujourd'hui C'est une femme qui continue sa croissance. Valises est l'aboutissement d'une recherche personnelle entamée en 2003 avec la création de L'Enfant Sauvage . Christine est un oiseau rare, curieux, jovial, gonflée et aimable...une curiosité (qui d'ordinaire a tendance à sourire, pas comme sur la photo)

    Au fait...

    Didier...geotrouvetout et suis partout. ! incapable de rester inactif, Didier aime les gens, il a besoin de leur cie, de travailler avec eux, curieux, parfois naif,décalé, il parle beaucoup, à tout le monde, il déroute, embarque, provoque, pose des questions que personne n'attend et de fait emmène la cie là où personne n'aurait penser aller. Didier est une gentille machine qui n'a pas fini de se fabriquer des tiroirs. Valises l'a ramené à ses années de pensionnat en tant que fils de bateliers; la lueur de son regard est l'expression juste de son implication dans cette histoire. 

     

    Au fait...

     

    Agnès... l'ombre, elle aime le silence, la solitude, pratique des postures de yoga avant de jouer,  elle râle souvent, ou se tait longuement, elle aime les archives, les livres, les mots écrits, l'absurde, parler à la radio ou faire des interviews,  la scène surtout. Souvent en recul, elle peut foncer  parce que son instinct le lui a soufflé. Valises a été une relecture de son histoire familiale, un pont privilégié vers l'enfance qu'elle a tendance à oublier.

     

    Au fait...

    Jean Pierre, Mr diff, le souffle d'air, le plaisir d'une présence simple, solide, toujours de belle humeur, attentif, altruiste, riche d'histoires de théâtre, son rire sonne comme un rayon de chaleur. Jean Pierre est arrivé après la création de Valises, et pourtant nous avons toujours su qu'il était là...

    Au fait...

    Notes, mélodies, accords, sensations, émotions, Eric est notre compositeur. Il sera aussi en avignon sur un autre spectacle " Ivre d'équilibre" de Pascal Rousseau (Collège de la Salle), et pourtant sa présence est toujours effective et chahuteuse.  Il possède un bateau quil posera sur les rives du Rhône. Il est donc la promesse de promenades salutaires paisibles et étonnantes...comme lui.

     

    Au fait...

    Christo, la voix...Présent en Avignon sur un autre spectacle "le Sas" de Michel Azama, Christo est le théâtre, le personnage, l'interpète, il remet dans le droit chemin du jeu les marionnettistes parfois trop planqués derrière leur objet. Christo est curieux, sympathique, enthousiaste, il aime une scène en particulier dans Valises dont il ne se lasse pas et prête son camion  pour transporter les indispensables vélos !

     

    Et puis Sandra, toute nouvelle, toute émue, mais comédienne, aguerrie en ce qui concerne avignon qu'elle a pratiqué de nombreuses fois, italienne, maligne, c'est elle qui se charge des programmateurs...Et foi de marionnettes, ils vont le prendre le spectacle...

    mamie Gigi, le pitt bull( sans offense m'dame) redoutable en terme de tractage, elle aggripe, parlemente, persuade, amène presque les spectateurs par la main et repart à la charge.

    Danny, fils de, beau jeune homme habile, souple, plus qu'une petite main.

     

    Et puis les amis de passage, les autres cies de notre connaissance, celles que l'on va découvrir, celles et ceux qui vont venir s'assoir et écouter, pleurer ?... avignon va être une belle fête cette année ! 

     


    votre commentaire